Sur les traces de Christophe Colomb

5 octobre,  A Bycicletta!
Nous pédalons en direction de  Palos de la Frontera, village de départ des 2 caravelles,  rapides,  maniables et du navire,  plus lourd pour les vivres et le matériel,  de la 1ere expédition  voulant rejoindre l’Inde par l ‘ouest.
En chemin,  les fraises

image

Puis le nouveau port industriel; d’ abord les usines de conditionnement de gaz,  puis la raffinerie,  puis une annonce: Produits chimiques dangereux.  Des pipelines partout, … Précaution signalée sur la route: hauteur max 6 m,  merci pas besoin de baisser la tête., aucune voiture que des camions.
Avec mon petit vélo,  j’avais l’air d’un c …ma mère
Avec mon petit vélo,  j’ai dû faire demi tour…
Avec mon petit vélo,  fallait prendre la route qui monte…

image

image

Cours d’histoire et visites pour la suite de la journée.

Cristobal était génois,  habitant Madère.  Le roi du Portugal lui ayant refusé de financer son expédition,  il convainc un père San Franciscain de la Rabida (à côté de Palos), fin connaisseur des finances et de la cour d’Espagne 
(Isabelle de Castille et Ferdinand) de la faisabilité d’acquerir la suprématie des mers,  donc du commerce avec les Indes par la route ouest. Ce père,  Juan Pèrez l’introduit à la cour et convainc les frères Pinzon de Palos du projet. Ces derniers sont connus comme les meilleurs navigateurs et recrutent les marins à Palos,  où les navires sont construits. Les marins et la population obéissent au frère aîné Pinson,  mais l’amiral et chef de l’expédition est Colomb. Le navire de Colomb,  la Sta Maria coule aux Bahamas,  Colomb rentre sur une des caravelles. Pinson parvient à rentrer à Palos avant Colomb,  mais la population ne croit pas à la découverte de la côte ouest de l’Inde et il décède qq jours plus tard. Colomb arrive avec des preuves et est reçu en héros.

Ceci est une synthèse d’une partie de cette saga, intéressante à élaborer à partir des versions du monastère et de Palos bien différentes alors que ces 2 points clefs sont distants de 15km. Nous n’imaginions pas avoir une si bonne leçon d’histoire politique,  incluant aussi la saga des 3 expéditions suivantes,  dans le monastère de La Ribeda.
La fin du retour fut de nuit,  70km pour la journée,  assez pour nous.

image

Reconstitution de la Santa Maria

image

Cloître du monastère franciscain de la Rabida

Posté avec WordPress pour Android

Rubrique masculine…. La recette filmée

Tarte fine aux oranges caramélisées. Ref. Gâteaux à la poêle,  Stéphanie de Turckheim.
Broyage des biscuits dinosaures,  riches en souvenirs de petits creux aigus,  sur les plages de l’Escala

image

image

Râper les amandes avec la râpe à légumes

image

Carameliser les tranches d’orange dans du miel,  à la poêle
Recouvrir du mélange biscuits, beurre, amandes, laisser cuire
Retourner avec une assiette,  pas de photos,  peur du mauvais sort
Finir de cuire.
Laisser refroidir pour démouler,  meilleur le lendemain

image

Inviter les voisins et la bouteille de Xérès.

Posté avec WordPress pour Android

Ascension du Torrevieja, parc national al Las Nueves

En fait d’ascension,  une journée inoubliable dans une nature et une solitude grandiose et sereine (20 oct).
Commençons par une montée en forêts de pins,  pins à crochets entre autres,  joli sentier,  arbustes  et odeurs variés. Les pins espagnols,  Pinsapo,
deviennent dominants avec l’altitude,  leurs aiguilles sont épaisses,  charnues,  peu pointues et ils sont vert bleutés. Cette espèce est rare, présente plus qu’en Andalousie et un peu au Maroc; les parcs nationaux de Grazalema et de Las Nueves ont pour but entre autres de les protéger. Après la forêt,  les grandes étendues,  les chaînes de montagnes arrondies se succédant à l’horizon,  quelques brebis et béliers,  une sorte de chamois,  qquelques humains pendant un instant et les cris des oiseaux. Pas de rapaces vus de près ce jour-là,  un silence,  le sentiment d’être seuls  à fouler ce globe. Finalement l’ascension parmi  les cailloux et les genévriers, jusqu’à 2000m, perdons les cairns de vue,  les retrouvons pour le sommet, tant mieux.  La vue est entravée de quelques nuages,  nous empêchant de pouvoir affirmer que nous avons contemplé l’atlas marocain, tout en restant grandiose. Le retour dans la lumière déjà un peu rasante,  la vue au loin de vergers d’ oliviers puis de nouveau les chênes aux gros troncs tortueux et aux allures de sorcières suivis des Pinsapos d’abord rampants,  en broussailles puis de plus en plus majestueux au fur et à mesure de notre descente. Une journée de 10h en route,  retrouvons notre hanneton à l’entrée du parc,  souper et nuit face aux montagnes et aux oliviers.

image

image

image

Posté avec WordPress pour Android

Energie: vive l’indépendance

Parfois le soir ,  nous finissons notre  souper dehors un peu dans la pénombre,  MAIS non sans la fierté d’ être indépendants de toute sources d’électricité extérieures .
La lampe est à accumulateurs. Comme les tablettes ,  les téléphones,  l’appareil de photos,  nous la rechargeons à l’aide de notre batterie liée à notre panneau solaire sur le toit. Pour utiliser, en plus  l’ancien matériel,  les petits panneaux solaires achetés pour le Maroc sont couplés,  et les panneaux solaires souples destinés aux vélos ou aux sacs à dos sont des extras. Comme avec notre four barbecue qui chauffe pour toute une soirée,  nous pourrions fournir les voisins en énergie,  fours à grillades,  à gateaux et meringues en fin de soirée .  Il y a encore bien des systèmes communautaires à développer….

image

Posté avec WordPress pour Android

Parc national de Grazalema

15 octobre, nous nous rendons dans un petit Pueblo Blanco, Grazalema, niché au flanc d’une montagne. Pour y accéder, il faut emprunter une route sinueuse et étroite qui traverse un grand plateau d’altitude. Petites rues, maisons serrées, une grande église et une place centrale « bicoulette ». Au bord d’un parc national, il est un des points de départ de marches dans la réserve. Dans les zones fermées, il y a un pin (abies pinsapo boiss) endémique très rare et en voie d’extinction, évidemment très protégé. Nous marchons une bonne journée dans ce parc, dans des forêts très denses et variées et des sommets arrondis, 1600 mètres, dont les couches sédimentaires sont très visibles avec des roches calcaires et karstiques travaillées par l’eau avec des lapiés.

image

image

image

Posté avec WordPress pour Android

Gastronomie

La gastronomie dans le hanneton,  c’est:
Les boîtes de foie gras et de thon offertes par Mathilde,
Les 2 grandeurs de cafetières italiennes de P.-O  la grande pour  le matin, la petite pour le soir,
Les biscuits zürichois de Béatrice,  révision allemande en images,
Le double plancher,  dont une fouille approfondie révèle entre autres du Johannisberg,  et 3 sortes de lentilles, 
Le congélateur acceptant la dorade du marché au poisson,
Le frigo acceptant la Xième sorte d’olives marinées  de façon inédite,  et irrésistible, et le  vin local,
Les mini bouteilles de whisky,
Les boîtes étanches permettant de tout acheter et transporter,  « Turron de Cadix » ,  fromage piquant de brebis,…
Le grill,  se transformant en four, 
La confiture maison des raisinets de Bretigny qui se pointe un matin du  fonds de la penderie,
Et surtout de la place pour les spécialités locales.

Posté avec WordPress pour Android